Mention de la SMSR sur la RTS concernant le vol de données santé

Mention de la SMSR sur la RTS concernant le vol de données santé

Frans Imbert-Vier, CEO d’UBCOM souhaite réagir aux propos du Président de la Société Médicale de la Suisse Romande, le Dr. Philippe Eggimann qui sur le journal de la RTS de 19H30 le 1er avril 2022 déclare suite au vol de dossiers médicaux patients : “La divulgation de ces données personnelles, elle est problématique, mais elle ne fait pas courir un très grand danger à ceux qui en sont victimes, puisque seule, finalement, des gens malveillants à leur égard pourraient en profiter. »

Frans Imbert-Vier : “Minimiser l’impact sur les conséquences du vol de données santé inhibe tout le travail de sensibilisation des acteurs du numérique à commencer par les services de police cantonaux et la Confédération. Au-delà de ça, un vol de donnée santé peut avoir des conséquences vitales sur une victime qui peut se retrouver harcelée et sous la pression d’une campagne de doxing. Si le Secret médical est SECRET, ce n’est pas pour rien et une donnée numérique médicale ne déroge pas à cette règle. Professionnel du numérique, nous nous dispensons bien de commenter les avis médicaux, on recommande vivement aux médecins de ne pas s’approprier un jugement sur cet enjeu. Le vol de donnée de santé représente une double peine pour tout le monde. C’est le discrédit de la société médicale dans son incapacité à protéger l’information de ses patients selon les exigences de la loi. Et pour les patients, c’est le risque de se voir exposé socialement, culturellement et pénalement à des pratiques mafieuses de coercition, de chantage, de doxing ou tout simplement d’humiliation qui peuvent entrainer chez les adolescents des postures suicidaires, et chez les adultes des comportements d’isolement social et professionnel (Grossesse, VIH, avortement, traitement de fond…). Alors la donnée de chacun doit être sacrée et un professionnel de médecine ou quiconque ne peuvent minimiser l’impact au prétexte que les hackers ne vous sont pas familiers“.

Frans Imbert-Vier rappelle qu’en 2021, 1 un jeune suisse sur 4 a été victime de cyber harcèlement dont plus de la moitié sont liés à la mise en avant de pathologies telles que le handicap, l’obésité, la puberté précoce, etc. Fort de ces éléments j’invite donc la SMSR à adapter son propos en dénonçant la gravité d’un vol de donnée qui reste un crime pénalement condamnable et qui ne doit jamais être minimisée pour l’intérêt essentiel de chaque patient, mais aussi de chaque praticien et pour l’intérêt général de la communauté ».

Enfin, Frans Imbert-Vier fait remarquer au journaliste de la RTS qui a déclaré que les données ont été effacées du Darknet : “Le droit à l’oubli n’existe pas sur internet. Rassurer la population en indiquant que tout a été effacé constitue un argument grossier et bien entendu faux, car il est impossible de dire combien de fois le dossier patient aura été copié et partagé“.

À PROPOS D’UBCOM

UBCOM est une agence de conseils stratégiques et de protection du secret créée en 2014 et protège à ce jour plus de 1400 établissements de santé en Europe pour près de 100 millions de citoyens. UBCOM agit en prévention du risque cyber et protège l’asset informationnel tactique et stratégique de l’économie. Nous conseillons et proposons des solutions concrètes en cyberdéfense, cybersécurité en protection du secret et souveraineté numérique pour protéger les intérêts économiques des acteurs européens sur le marché mondial contre la cyber criminalité, l’intelligence économique et l’espionnage industriel.